Que vous soyez débutant ou non, il est fort probable que vous ayez déjà entendu parler de Google Tag Manager. La raison ? C’est tout simplement un outil fantastique pour les personnes qui n’ont aucune notion en développement web.

Il vous permet de mettre facilement en place Google Analytics, le pixel Facebook etc… Ainsi que toutes les conversions et événements que vous souhaitez tracker sur votre site web. La seule chose délicate est d’installer Google Tag Manager sur son site web. Le reste est extrêmement simple.

Avant d’attaquer l’installation, petit résumé sur le fonctionnement de Google Tag Manager 🙂

 

1)  Les balises

 

Le premier terme à maîtriser lorsque l’on utilise Google Tag Manager (GTM) est celui de balise (ou tag). Une balise est une « boite » (un « script » ou une « image pixel » pour les puristes) qui sert à collecter des données issues de l’activité des visiteurs de votre site web.

Par exemple, la balise Google Analytics collecte le nom et le nombre de pages vues par les visiteurs de votre site web (et pleins d’autres informations intéressantes).

L’idée des balises est donc de vous aider à collecter des informations utiles qui vous permettent de mieux comprendre et analyser ce qu’il se passe sur votre site web.

Un autre avantage de GTM, est qu’il possède un grand de nombre de balises déjà pré-configurées, et qui vous demanderont un minimum d’effort dans leur configuration.

 

Cependant, pour être active, nous devons « dire » à Google Tag Manager, à quel endroit de notre site web nous souhaitons que ces balises collectent des données.

Est-ce sur toutes les pages ? Est-ce sur certaines pages ? Est-ce lorsque un visiteur web clique sur un bouton ou lance une vidéo… Cela dépendra du type d’information que vous souhaitez collecter.

Pour cela, vous devrez utiliser un déclencheur.

 

2) Les déclencheurs

 

Les déclencheurs sont donc des règles que vous créez et qui indiquent à GTM à quel moment il doit « déclencher votre balise » pour la collecte de données.

Par exemple, lorsque vous installez la balises de suivi Google Analytics, vous souhaitez que celle-ci se déclenche sur toutes les pages de votre site web. Votre déclencheur correspondra donc « toutes les pages de votre site web ».

Mais un déclencheur peut contenir des règles beaucoup plus restrictives comme la limitation à certaines pages de votre site web, à certains clics, à un formulaire de contact envoyé, à un taux de défilement d’une page etc… il existe une infinité de déclencheur possible.

C’est pourquoi GTM est un outil si puissant. Il vous permet de déclencher vos balises en fonction de règles personnalisées et ceci en quelques minutes seulement.

D’autre part, Google Tag Manager propose également des structures de déclencheur par défaut qui vous assistent dans la création de vos règles de déclenchement.

 

 

Cependant, lorsque vous avez acquis un bon niveau en Tag Management, et que vous souhaitez collecter des données de plus en plus complexes en fonction de règles très précises. Il se peut que les règles de déclenchement, et de balises par défaut proposées par Google Tag Manager ne suffisent plus. Il vous faudra donc créer vous même vos propres règles. C’est ici que les variables interviennent.

 

3) Les variables

 

La bonne utilisation des variables nécessite la connaissance à un niveau avancée de GTM. Ce guide étant pour les débutants, je ne vais donc pas trop insister sur cette notion pour le moment.

La chose principale à retenir concernant les variables, est qu’elles vous permettent de personnaliser la collecte de vos données ainsi que les règles de déclenchement, quand les règles par défaut ne suffisent plus.

Exemple : il existe des sites web dont le langage de développement ne déclenche pas de chargement de pages lorsque vous vous baladez d’une page à l’autre. C’est souvent le cas des sites codés sous Angular.js (« qu’est ce que c’est que ce jargon ? »).

Pour être bref, l’ensemble des déclencheurs qui nécessitent le chargement d’une page (en gros 100% en temps normal), ne fonctionneront pas.

Vous devrez donc créer une nouvelle variable, qui permettra de créer des règles de déclenchement autre que le chargement de la page. Dans ce cas précis, ce sera des variables basées sur l’historique de navigation, mais passons…

Les variables peuvent également être extremement utiles dans la création de dimensions personnalisées pour votre compte Google Analytics, en vous permettant de collecter des données très personnalisées. Par exemple il est possible de collecter des données sur le temps et la température de la région de vos visiteurs web, et donc analyser si les changements de température influencent les résultats de votre site web (très utilise si vous avez une boutique E-commerce de produit saisonnier par exemple). Pour les curieux, rendez-vous ici (article en anglais, et très avancé concernant Google Tag Manager).

Balise, déclencheur, variable, sont les 3 maîtres mots de GTM.

Maintenant que nous avons un peu débroussaillé le terrain concernant Google Tag Manager, regardons à présent comment installer ce dernier sur votre site web.

 

4) Installer Google Tag Manager sur votre site web

 

Bien évidemment, la première chose à faire est de créer un compte Google Tag Manager. Rendez-vous ici.

Une fois votre compte créé. Vous devez installer GTM sur votre site web. Pour cela, récupérez la balise de suivi de GTM en allant dans Admin (dans la barre d’onglets en haut de l’écran) > Installer Google Tag Manager. Vous y trouverez ici votre balise de suivi.

C’est l’unique code de suivi que vous devez insérer en dur sur votre site web. Pour cela nous devons suivre les indications que nous donne Google.

  • Pour la première balise:

« Copiez le code ci-dessous et collez-le sur toutes les pages de votre site Web. Collez ce code le plus haut possible dans la section <head> de la page ».

Grosso modo, vous devez insérez cette balise de suivi sur toutes vos pages, juste après la section <head> de la page. Il s’agit ici du code HTML de votre page. Même si vous n’avez pas de notion en Html, l’essentiel est de comprendre que chaque page de votre site web possède une section <head>. Toutes ces sections <head> sont rassemblées dans un seul et même fichier html : le fichier « Header ».

Il faut donc que vous partiez à la recherche de ce fichier 🙂

Cela dépend de la manière dont votre site web est construit.

  • Si vous l’avez codé de A à Z, je suppose que vous savez ou trouver ce fichier.
  • Si vous travaillez avec un développeur, demandez lui, il le fera pour vous.
  • Si vous êtes tout seul et que vous utilisez un CMS (wordpress, joomla, ou magento, shopify pour le e-commerce). Il faudra que vous alliez dans le back office de votre site web (recommandé) et que vous cherchiez l’endroit ou vous pouvez insérer du code dans le header de votre site (exemple plus bas pour un site WordPress); OU que vous passiez par le ftp (késako?). Le ftp est le serveur contenant tous les fichiers de votre site web (dont le fichier header). Voici comment y accéder en utilisant filezillaCherchez ensuite le fichier header. Par exemple, si votre site web est construit en PHP, le fichier se nommera header.php. Une fois le header trouvé. cherchez la section <head> et collez ici le suivi GTM juste après.

 

  • Pour la seconde balise: 

« Vous devez également coller ce code immédiatement après la balise d’ouverture <body> « 

Pour cela, restez dans votre fichier header, et cherchez la section <body>. Collez ici la seconde balise.

 

5) Vérifier que Google Tag Manager a été correctement installé

 

Il est important de vérifier que GTM a été correctement installé sur votre site web. Pour cela, revenez sur l’espace de travail GTM et cliquez sur « prévisualiser » (en haut a droite).

 

En faisant cela, vous activez la version de « débogage » de GTM. Cela vous permet de vérifier le bon déclenchement des balises sur votre site web.

Accédez ensuite à votre site web et pressez « Ctrl+F5 ». Vous devriez voir apparaître une fenêtre Google Tag Manager en bas de votre page. Comme ceci :

Si la version de débogage n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas cliqué sur « Prévisualiser » sur GTM, ou alors que le code de suivi n’a pas été placé au bon endroit. Reprenez alors la marche à suivre expliquée plus haut 🙂

 

6) Exemple pour un site WordPress

 

Si vous possèdez un site WordPress, voici comment insérer le code de suivi dans le header de votre site.

Accédez à l’administration de votre site web, et cliquez sur Apparence > Editeur.

Une fois dans l’éditeur, cherchez le fichier header dans les fichiers du thème (à droite).

 

Ouvrez le fichier, et cherchez la section <head>. Collez y juste après la première balise GTM.

Puis cherchez la section <body> et collez y la seconde balise GTM

 

Cliquez sur enregistrez. Ensuite vérifier avec la version de débogage que tout fonctionne et le tour est joué 🙂

 

A vous !

 

Donnez moi vos feedbacks ! Cet article vous a t-il été utile ? Est-ce clair ? Avez vous eu du mal à insérer GTM ou n’y arrivez vous tout simplement pas ? N’hésitez pas à commenter ou à me donner vos avis sur Messenger 🙂

A bientôt !

Catégories : Digital Analytics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *